Dans votre Globe-trotters n°184
un tour du monde à bicyclette : Le voyage intérieur
En Australie avec Dominique et Michel Gony (31)
Dans votre Globe-trotters n°184
Fabuleuse Islande
Portfolio de Marion Staderoli (13)
Dans votre Globe-trotters n°184
Les aVANtures d’Aubin et Hélène
L'Asie en van avec Aubin et Hélène Autret
Dans votre Globe-trotters n°184
Un monde en patrimoine : l'Outback
En Australie avec Thibaut Foucquart et Cannelle Bruschini

Tête-à-tête dans un monde hostile (Ethiopie)

Longtemps, Claude avait rêvé de ce Noël au balcon…
Un balcon de blocs instables, qui donne sur le coeur battant de l’Erta Alé, volcan perdu au nord de l’Éthiopie, dans le désert du Danakil…

Ah, décembre ! Les marchés de Noël, la course aux cadeaux, la bûche à la crème au beurre, le carnard à l’orange du 25, les huîtres du 31, et pour finir en apothéose, le vrombissement des sms au douzième coup de minuit ! Cette fois, ce sera sans moi : courage, fuyons !


Oui, mais où fuir ? Pas besoin de chercher longtemps, j’ai déjà ma petite idée : une région truffée de volcans, avec la quasi-certitude de voir du rouge ! Me voilà ainsi parti partager une quinzaine de jours avec un groupe de fondus de volcans, dans un pays qui ne fêtera Noël que le 7 janvier. L’esprit de Noël me jette cependant une ultime embûche : l’avion surbooké, la compagnie refuse de m’enregistrer !

Mais la déesse des volcans veille sur moi : une place est dénichée in extremis dans l’avion.

Bizarreries géologiques en terre éthiopienne

Terre écartelée par le rift africain, terre de démesure.Les lèvres du rift forment des hautsplateaux où il gèle la nuit. Deux mille mètresplus bas, les dépressions arides s’enchaînent,ponctuées de gisements de sel et d’autres bizarreriesgéologiques.

Et puis, il y a les hommes. Noirs de peau, leur nez droit les différencie des autres peuples d’Afrique. L’accueil est partout chaleureux, souriant. Notre garde du corps — obligatoire pour approcher la frontière érythréenne — est un géant d’une grande douceur. Sa fonction, ainsi que les coutumes du pays, l’ont affublé d’une Kalachnikov. L’objet semble en totale contradiction avec le personnage. Nous avons aussi un cuisinier hors pair, en la personne de Salomon. Très vite, nous prenons goût à l’injera, cette grande crêpe levée et acidulée à base de teff, qui accompagne tous les repas.

Dentelles et couleurs acidulées Nous faisons route vers le nord. Sous les roues des 4x4, de vieilles coulées de basalte succèdent à un horizon de sable. À tout cela se mêlent des affleurements de sel. L’Érythrée est tout près. Sous une chaleur écrasante, nous arrivons à Dallol. L’endroit se refuse à toute description. Dentelles d’évaporites, concrétions tabulaires, vasques d’eau brûlante, couleurs acidulées… Le papier-ph plongé dans une vasque vire aussitôt au rouge foncé.

< Lire la suite dans le magazine Globe-Trotters de janvier/février 2016